RDV : 01 83 75 39 99 / SOS main : 01 30 69 45 13

Le Kyste Mucoïde

C’est une tuméfaction au dos d’un doigt en regard de la face dorsale de l’articulation interphalangienne distale. La déformation peut être volumineuse et s’accompagner d’une déformation de l’ongle. La déformation de l’ongle est la conséquence de l’écrasement de la matrice et du lit de l’ongle par le kyste. Cette déformation peut parfois s’améliorer après le traitement du kyste. Nous déconseillons vivement toute manipulation personnelle du kyste (aiguille pour le percer). Ce kyste communique directement avec l’articulation inter phalangienne distale (IPD) sous-jacente. Toute effraction cutanée peut entrainer une infection de l’articulation (arthrite).

Origine :

C’est une conséquence de l’arthrose (usure mécanique) de l’IPD. L’usure du cartilage s’accompagne de la création d’ostéophytes (pointes osseuses) qui vont affaiblir et percer le tendon extenseur à sa partie terminale, ce qui permet au liquide articulaire (ou synovie) de sortir de l’articulation et de créer le kyste mucoïde. Ce kyste contrairement aux kystes synoviaux ne va pas rester indépendant et isolé de la peau. Il va infiltrer progressivement toutes les couches de la peau jusqu’à affaiblir celle-ci et se rompre. Lorsque le kyste est rompu, on retrouve une issue de liquide synovial à l’aspect gélatineux, et il existe un risque de pénétration des germes de la peau dans l’articulation avec apparition d’une arthrite septique.

Chirurgie :

Le kyste mucoïde infiltre toutes les couches cutanée et sous cutanées, il est donc nécessaire d’exciser en totalité les tissus infiltrés. Son ablation va donc entrainer une perte de substance cutanée et sous cutanée qu’il va falloir recouvrir. Le but sera donc d’apporter un tissu cutané et sous cutané sain sur la zone d’excision. Pour cela on pourra soit réaliser un lambeau de couverture local, soit une greffe de peau totale. Bien sûr il est toujours nécessaire d’évoquer le traitement de l’arthrose à l’origine du kyste :

  • En cas d’arthrose débutante, non douloureuse et non déformante on proposera de traiter les ostéophytes responsables du kyste durant le temps d’excision du kyste (émondage).
  • En cas d’arthrose évoluée avec déformation et/ou douleurs importantes on proposera alors d’effectuer une arthrodèse de l’IPD.

L’arthrodèse consiste à retirer l’articulation malade et à souder les deux pièces osseuses adjacentes (2ème et 3ème phalange). Cette arthrodèse peut être effectuée avec des broches (immobilisation post opératoire et risque d’échec non négligeable), ou être réalisée avec une vis à compression. La vis à compression a l’avantage de fixer solidement l’arthrodèse et de permettre de mobiliser le doigt immédiatement tout en diminuant le risque d’échec (absence de consolidation = pseudarthrose). Risques spécifiques après chirurgie :

 

  • Récidive du kyste : toujours possible si l’articulation n’a pas été fixée par une arthrodèse.
  • Evolution de l’arthrose sous-jacente : diminution progressive de mobilité, déformation du doigt, épaississement de l’articulation, douleurs lors des mouvements.
  • Apparition d’autres kystes sur les autres doigts : en effet l’arthrose digitale touche souvent plusieurs doigts.

Dr M. Vercoutère